vendredi 1 décembre 2017

Comment continuer son cheminement spirituel malgré les critiques et les jugements ?




Lorsqu'on entame un "chemin spirituel", nous sommes bien souvent dans une incompréhension avec le monde extérieur. Sauf si nous avons la chance de grandir au côté de quelqu'un qui est "comme nous", que ce soit un ami, ou un membre de notre famille, nous aurons au moins une personne avec qui partager sur tout ce que nous recevons, percevons et comprenons, ce qui est plus léger à porter avec soi. Aussi, la relation avec le monde sera moins dure, car l'on aura au moins une personne "qui nous comprenne", qui est "comme nous". 
Bien des gens n'ont jamais parlé de ce qu'ils ont eu comme expérience au cours de leur vie, parce que dans notre société, la différence fait peur, effraie, repousse. Nous repoussons ce qu'on ne comprend pas, ce qui est inconnu, ce qui est "hors-norme". 


Si nous n'avons pas eu cette chance, d'avoir auprès de nous, une personne pour nous confier, pour nous comprendre, nous nous sentirons souvent très seuls avec nos "capacités spécifiques", ce qui peu faire l'objet d'une immense souffrance. Non seulement on se sentira incompris, mais aussi rejeté, pire encore "mal-aimé", si nous ne développons pas un amour de soi suffisant. De là, nous sommes rempli de doutes, face à qui nous sommes, à ce que nous ressentons, et finissons par le rejeter, par nous rejeter. Certains se sont rejetés durant leur vie entière, en se mentant, en se couvrant d'un masque, qui les fera vivre en dehors de qui ils sont vraiment. Un masque qui affiche de grands sourires, de belles phrases sur facebook, de belles photos de famille, avec dix de leurs amis, alors qu'au fond d'eux-mêmes, leur cœur pleure. C'est un état très répandu au sein de notre civilisation humaine, car même si beaucoup de personnes s'éveillent à leur véritable nature, et ouvre leur conscience, encore beaucoup trop restent dans le déni, dans la noirceur de leur cœur, dans l'inconscience totale. 
Nous sommes souvent "coincés", dans une salle dont on passe son temps à chercher les clefs pour emprunter la porte. Nous sommes souvent perdus au beau milieu d'un amas de pierre dont on ne sait laquelle choisir tant elles sont toutes éclatantes de beauté.

C'est une chose bien difficile de choisir, choisir entre le chemin de la conscience et celui de la vie "matricielle" (bien que l'idéal est d'allier les deux, j'y reviendrais dans un prochain article). J'entends par vie matricielle, une vie où m'on suit ce que tout le monde fait : on grandit, on étudie, on travaille, on se marie, on fait des enfants, on achète une maison, une voiture, on part 5 semaines par an en vacances, on vit sans se poser de questions, pour notre propre plaisir, ... Beaucoup seront vexés en lisant ces lignes, j'entends déjà les pensées de certains : "Elle n'est pas bien ma vie ?" , "Je suis heureux comme ça, pourquoi devrais-je changer ?" ou alors "C'est ça la vie, c'est vivre, prospérer, réussir, procréer"... 
Imaginons que vous oubliez tout ce que vous avez toujours cru, imaginez que vous recommenceriez tout du début, que vous remettriez tout à zéro. Auriez-vous les mêmes croyances sur la vie ? C'est certain que non.

Aujourd'hui, chaque être humain, a le choix. Car c'est bien cela dont il s'agit, le choix de créer le nouveau monde ou non. Un monde qui se créée d'abord en soi-même. 




Le choix d'être l'unique créateur de sa vie
Le choix de refuser tout ce qui ne vibre pas ou plus avec soi
Le choix de modifier son état intérieur
Le choix d'être un créateur de paix
Le choix d'ouvrir sa conscience
Le choix d'être qui l'on est vraiment



Certains auront peur de ne pas être à la hauteur, trouvant la tâche déjà "trop" grande, ce qui peut faire peur, mais je crois qu'une fois que nous commençons, si nous avons la volonté, alors rien ne nous arrêtera. TOUT EST QUESTION DE CHOIX.

Souvent, les gens me disent : "Christelle, tu as une telle conscience à ton âge, tu peux être fière de toi." Cela me fait du bien, c'est certain, mais en même temps, je sais que je fais de mon mieux pour "l'entretenir" (pour ne pas dire la travailler). Mon mode de vie est complètement inverse à celui que j'avais lorsque j'étais "inconsciente". À ce jour, je ne regarde pus du tout la télévision, je prends chaque jour du temps pour me "charger" (méditation, marche, silence intérieur), je lis beaucoup, je me nourris de nourriture la plus saine possible (je mange encore du chocolat et du fromage de temps en temps), je sélectionne les personnes que je fréquente (j'ai "coupé" avec un bon nombre de personnes, malgré l'amour que je leur porte, mon chemin d'évolution ne me permet plus de rester en contact avec eux). Et bien sûr, je continue de travailler sur moi, sur mes blessures, sur la purification de mon émotionnel, de me libérer des croyances limitantes, de mon ego... C'est une remise en question constante, c'est un choix de vie, qui me demande de laisser de côté d'autres choses que je pourrais vivre, j'en ai conscience. Mais c'est mon choix, je l'ai décidé et je l'assume.

Aussi, j'ai eu des retours de personnes qui n'ont pas compris mon chemin, ce qui est compréhensible, car leur perception ne permet pas de "capter" les informations, je m'explique. Le niveau de conscience varie d'une personne à l'autre, cela ne veut pas dire qu'elle est supérieure ou inférieure, pas du tout. Simplement, on ne peut pas voir quelque chose que l'on ignore, dont on n'a pas conscience. Quelqu'un qui ne pouvait pas percevoir la beauté qu'il a en lui, ne pouvait pas la voir en regardant le ciel bleuté de mille étoiles, ou encore la fleur magnifique devant laquelle il passait chaque jour, ou le flocon de neige parfait qui tombait un soir d'hiver. La personne ne pouvait pas voir, pas se rendre compte de la merveille qui l'entourait, puisque qu'elle n'était pas apte à la voir, à la comprendre, à en prendre conscience.
C'est pour cela que j'entends des phrases comme : "Elle pense qu'à voyager." , "Elle est devenue bizarre." , "Elle devrait penser à des choses plus sérieuses." , ou encore "Elle est dans un autre monde." Je sais pertinemment, que cela n'est rien comparé à ce qu'il m'attend, car de tout temps, ceux qui ont pu se révéler, être qui ils sont, ont dérangé ceux qui n'ont jamais eu le courage de vivre leur propre vérité.


C'est une chose bien difficile dans notre société que de se couper du regard des autres, se couper de ce qu'ils vont dire de vous, de leurs jugements, de leurs critiques, de toutes ces méchanceté qu'ils vont dire sur vous, sous prétexte que vous êtes différents, que vous voyez les choses autrement, ils vous méprisent, vous rejettent. Il y a une chose qu'il faut bien comprendre, c'est que si une personne réagit à "ce que vous êtes", de manière positive ou négative, c'est que vous réveillez quelque chose en elle. Si par exemple une personne vous croise dans la rue et vous dit que vous êtes lumineuse, belle et pleine d'amour, vous réveillez en elle, ce qu'elle possède déjà, et qu'elle voit à travers vousÀ l'inverse, une personne qui vous dira que vous êtes imbus de votre personne, nombriliste, et égoïste suite à la vue du shooting photo que vous avez récemment fait. Là, c'est l'inverse, vous réveillez chez cette personne, son manque d'amour pour son corps physique, et aussi certainement sa frustration car vous lui renvoyez quelque chose qu'elle n'a pas réglé avec elle-même. Une personne régissant ainsi, ne peut pas être heureuse, c'est impossible. 
C'est pour cette raison, que j'essaie de toujours prendre du recul lorsqu'on me fait des "remarques", des "critiques", car très souvent, les personnes projettent leurs propres peurs, propres blessures, propres souffrances. C'est de la compassion que j'essaie de mon mieux d'avoir à leur égard, car je sais que si elles réagissent ainsi, au fond d'elles-même, elles souffrent.


Aussi, j'ai compris une chose depuis que j'ai entamé mon chemin de développement intérieur, depuis que j'ai enfin pris confiance en moi, depuis que je sais davantage qui je suis :



Plus j'avancerais, 
Plus je m'exposerais,
Plus je dénoncerais,
Plus je me révolterais,
Plus je divulguerais,
Plus je me dévoilerais,
Plus je dérangerais ceux qui ont encore les yeux fermés,
Car là où est l'obscurité, la lumière dérange,...



Je sais que ça ne sera pas simple, je sais que je vais beaucoup souffrir, mais peu importe, car rien dans ce monde ne m’empêchera de devenir qui je suis, rien ne m'empêchera de faire ce qui me semble juste, personne ne me fera changer d'avis. Je ne suis pas ici pour plaire aux autres, et pour "me faire aimer", pour m'adapter, pour consentir, pour devenir un mouton parmi les autres... Je suis venue pour devenir qui je suis, dans ma vérité et mon authenticité.


Je ne suis pas responsable de ce que les autres pensent, disent, ou font, je suis responsable de la manière dont je prends les choses. Aussi, juger l'autre ne sert à rien, car qui suis-je pour juger l'autre ? Qui suis-je pour savoir ce dont son âme a besoin pour évoluer ? 
Nous devons arrêter avec cela, j'en sais quelque chose, car j'avais une tendance au jugement (je suis entrain de la guérir car j'en ai pris conscience). Aujourd'hui, je comprends que nous ne pouvons pas interférer sur le chemin des autres, car seuls leur âme sait ce que cette personne doit apprendre et comprendre pour pouvoir évoluer et acquérir plus de sagesse.


Quelques conseils pour faire abstraction de ce que les autres pensent et disent de vous :



1. Sélectionner ses relations 
C'est une chose très difficile, car depuis notre tendre enfance, on nous répète qu'ils faut aider les autres, les aimer, les servir, leur donner de notre amour, que nous avons besoin des autres pour nous construire, chose avec laquelle je suis tout à fait d'accord. Mais je voudrais apporter une nuance, c'est que dans la vie, nous changeons, nous évoluons constamment. Alors comment est-ce possible de garder les mêmes relations toute une vie ? Sachant que nous ne sommes plus la même personne, cela n'est pas possible. Nous pouvons bien sur rester en bon contact, mais en aucun cas nous pourrons partager à nouveau du temps ensemble comme avant. Le plus juste, selon moi, est d'instaurer la paix entre nous et nos relations, et de prendre les distances nécessaires, mais en aucun cas d'alimenter une quelconque colère, ou tristesse avec ces personnes, ce qui créerait des nœuds karmique.
Depuis que j'ai commencé mon chemin, une grande majorité de mes connaissances, ont passé des heures à ne pas me comprendre, à remettre ma vie en question, et parfois, malheureusement, à me rejeter, me dénigrer, me mépriser. Cela a été dur pour moi, mais aujourd'hui, j'en suis plus forte, j'en ressort grandie.
La vie m'a envoyé de nouvelles personnes, plus en accord avec qui je suis, et je me sens mieux, je me sens libre, d'être qui je suis, sans avoir à mettre de masque sur mon visage. 
Quand vous aurez effectué votre tri, vous vous sentirez mieux, plus en paix, plus en harmonie avec vous-même, et vous pourrez faire abstraction de ce que les autres pensent puisque vous vous serez respecté, et vous aurez confiance en vous.



2. Cultiver l'amour de soi

Des moments de doutes, il y en a, et il y en aura toujours, c'est une chose qui ne disparaîtra pas. Mais il est important, de toujours se rappeler qui nous sommes, de nous aimer, de nous valoriser, de nous chouchouter. C'est en cultivant l'amour de soi, que l'on cultive l'amour pour les autres. 
Nous devons travailler notre force intérieure, notre confiance en nous, à chaque instant, cela est le travail d'une vie, je sais de quoi je parle, mais nous en sommes capables, nous avons tout en nous.



3. Prendre du recul

Lorsque quelqu'un vous dit une remarque, une critique, ou tout simplement, que vous sentez sa colère et sa haine envers qui vous êtes (ce qui est répendu lorsqu'on est hypersensible), prenez du recul, cela vous évitera bien des souffrances. Analysez la situation, sous tous les angles. Vous comprendrez très vite, que la personne à projeter sur vous, ses propres peurs, ses propres souffrances, ses propres manques, car comme je l'ai déjà dit, elle vous renvoie parfois ce qu'elle-même n'a pas réglé en elle. A l'inverse, si elle vous dit quelque chose de "blessant" et que vous réagissez, vous vous sentez en colère par exemple, plongez au fond de vous pour savoir si elle a touché une vérité, et comment vous pouvez transformez cette colère en quelque chose de positif.




4. Lâcher prise

C'est sûrement le plus dur, car nous avons bien souvent cette habitude de vouloir contrôler toute notre vie, de vouloir savoir, prévoir ce qu'il va se produire. Aussi, nous avons du mal à faire abstraction de ce que les autres pensent et disent de nous. C'est pourtant primordial d'apprendre à laisser de côté toutes ces choses qui vont vous enfoncer au lieu de vous aider. Je sais que ça demande une grande force intérieure, mais vous l'acquérirez au fur et à mesure de votre chemin. Ayez de la compassion pour les autres, car ils ne savent pas qu'en voulant vous faire souffrir, ils souffrent aussi. Ayez de la compassion pour vous, car vous n'êtes pas responsables du comportement des autres, seulement du vôtre et vous méritez le respect.





5. Prendre une distance émotionnelle

Lorsqu'on est hypersensible, on aura tendance à "éponger" les émotions des autres. Quand il nous méprise, sans nous en rendre compte, on va "aspirer" leur souffrance. Il est donc important de prendre de se protéger de ces énergies négatives, en prenant le temps de se purifier, de se nettoyer, à la manière qui nous convienne le plus : méditation, silence, marche dans la nature, créativité, prendre un bain, ...




Conclusion

Suivre son propre chemin demande un grand courage, car la plupart des gens ne font que suivre ce que les autres ont tracé pour eux. Ils ont trop peur, ils ne savent pas qu'ils ont tout en eux, et qu'à chaque instant ils ont le choix. 
Le choix de devenir la personne qu'ils sont vraiment, le choix de créer leur réalité, le choix de devenir un individu conscient, le choix de créer la paix en eux-même en étant en accord avec qui ils sont.
Vous aurez a traversé bien des épreuves, à entendre bien des méchancetés, dans un monde où la cruauté, la critique, la médisance, le jugement sont banalisés au sein de notre civilisation.
N'ayez plus peur de suivre votre route, car vous possédez tout en vous, vous faites partie d'un des miracles de cette Terre. 

Soyez comme le soleil, il brille de mille feux, il est seul là haut dans le ciel, et pourtant il continue de briller, car sa Force, sa Puissance et sa Beauté seront toujours plus grands que toute la noirceur qu'il éclaire quand il brille. Et malgré les nuages, il finit toujours par réapparaître. 







Avec amour, Crystal.




Aucun commentaire: