lundi 4 septembre 2017

La liberté d'être soi




L'enfant qui naît commence sa vie en étant "conditionné" par son environnement, c'est-à-dire : ses parents, ses instituteurs, son cercle d'amis, la culture de son pays, de sa région, de sa ville, l'époque à laquelle il a grandi.
Il a donc une conception de la vie, un ensemble de croyances, de pensées, d'idées par rapport à ce "qu'est la vie", à la "manière dont il doit la vivre", ainsi qu'une "idée de ce qui l'est", de qui "il doit être", de ce qu'il "doit réaliser", de ce qui est "bien et mal". 



L'enfant, est par sa nature, intuitif, connecté à son intuition, dans le moment présent et le lâcher prise. Cependant, plus il va grandir, plus les conditionnements dûs à son éducation vont petit à petit l'enfermer dans une sorte de prison dont il n'aura très souvent pas conscience puisqu'au sein de notre civilisation humaine, tout cela est "normal". 
L'éducation des enfants est faite de telle sorte que ceux-ci doivent obéir, doivent acquiescer, puisqu'ils sont considérés comme des êtres inférieurs : les adultes étant déjà plus "évoluées" qu'eux ont forcément raison.
L'enfant est donc voué à obéir, à écouter, à se soumettre aux adultes. Les parents ainsi que l'ensemble des intervenants au niveau éducationnel n'ont malheureusement pas conscience que l'enfant possède déjà tout en lui, que lui apprendre l'autorité, la soumission, ainsi que la punition, que lui apprendre des codes, des dogmes, que lui instaurer cette croyance qu'il ne "sait rien" et qu'il "a tout à apprendre des adultes, que sa réussite et sa vie se résume à se taire, à écouter et à suivre ce qu'on lui dit de faire va petit à petit l'éteindre de la flamme qui brille de mille feux en lui, de l'amour qu'il a pour lui-même, et donc de son âme, et ainsi l'éloigner de son haut potentiel.

Les personnes qui interviennent auprès d'enfants à ce jour doivent impérativement comprendre les "erreurs" qu'elles commettent à longueur de temps quant à leur enseignement et surtout dans la manière où elles le transmettent. Cela devient une URGENCEEn effet, beaucoup de "nouveaux enfants" vont naître dans les prochaines années. J'entends par ce terme des enfants ayant une conscience très élevée, c'est-à-dire avec des capacités de télépathie, empathiques, hypersensibles, avec des dons de guérison très puissants. Nous ne pouvons pas reproduire les mêmes erreurs au risque de freiner le processus d'Ascension. 

Les enfants des étoiles/starseeds (qui sont aujourd'hui adultes), ont aujourd'hui beaucoup de peine à se reconnecter à eux-mêmes, à cause justement de cette programmation. Ces enfants aux dons très particuliers peuvent tomber gravement malades si on les coupe de leur identité, et qu'on les formate à notre grès. Ces enfants ont TOUT A NOUS APPRENDRE. Il ne servira à rien de vouloir leur imposer quoi que ce soit, de montrer un quelconque geste d'autorité sur eux, car c'est vous qui allez apprendre d'eux, pas le contraire, leur conscience venant d'un plan bien plus évolué que le nôtre.

Ces enfants des étoiles (qui viennent d'autres constellations dans l'Univers) grandissent très souvent dans des familles "difficiles", avec des karmas très lourds. Cela est fait exprès, car beaucoup d'entre eux ont comme mission de libérer, guérir et transformer la planète, et cela passe par les karmas familiaux. Ils apprendront ainsi très jeunes les différentes blessures humaines, et l'inconscience sous toutes ces formes, afin de comprendre les mécanismes de destruction des humains et ainsi pourvoir transmuter.

ll s'agit bien de lumière et de conscience dont on parle, c'est d'ailleurs ce que ces enfants sont venus créer, et enseigner aux humains. Voilà pourquoi, nous devons prendre conscience que ces enfants sont dotés d'une connaissance, d'une vibration qui va au-delà de la nôtre, d'où l'importance de ne surtout pas les conditionner. La majorité d'entre eux n'ira pas à l'école suivre le cursus actuel, n'étant pas du tout adapté à leur évolution. Il est très important pour chaque parent de comprendre cela, et de laisser l'enfant choisir où il veut aller, ce qu'il veut faire, qui il veut être.




Ils viennent ramener la lumière sur Terre,
Écoutez leur voix,
Observez leur regard, 
Vous pourrez voir leur différence,
Écoutez votre cœur,
Vous comprendrez que vous devez les laisser LIBRES.



Puis, vient ce qu'on appelle l'adolescence où il est connu que l'enfant se révolte, fasse ce qu'on appelle sa "crise d'adolescence". Crise qui est tout sauf normal même si très peu de psychologues et de spécialistes dans les milieux de la psychologie et du comportement infantile en ont conscience. L'être humaine est par sa nature conçue pour se sentir bien, se sentir en paix, en harmonie. Si la majorité des enfants ont une crise, c'est parce qu'on fond d'eux un appel d'âme se fait, et qu'on ne les laisse pas y répondre. S'ils sont si mal, si rebelles, si désagréables, c'est parce qu'au fond d'eux, ils ressentent l'appel de leur réalisation personnelle, c'est-à-dire leur mission sur Terre. Ils sont désagréables car les adultes veulent les plier à leurs règles, à leurs exigences, à la manière dont eux voudraient que leurs enfants soient, ce qui est complètement inverse à toute forme d'épanouissement, de développement et d'évolution. Aussi, le mal-être est relié à leur ressenti profond que quelque chose ne tourne pas rond dans notre civilisation, mais sans pouvoir mettre les mots dessus.

La majorité des parents refuserait d'entendre cette hypothèse tant ils ont été eux-mêmes conditionnés au travers d'une réalité complètement faussée. Nous sommes retissant à avoué qu'il y a un complot et trop nombreux à accepter le monde tel qu'il est, trop nombreux à fermer les yeux devant les horreurs de ce monde, trop nombreux à passer nos soirées devant la télé devant ces émissions débiles qui nous font oubliés que des milliers d'humains et d'animaux continuent d'être massacrés chaque jour pendant que nous sommes bien installés dans notre canapé.
Nous sommes encore bien trop nombreux à être dans le DÉNI, un état qui reflète notre état intérieur de peur, parce que la vérité est douloureuse, mais je préfère mille fois une vérité qui détruit qu'un mensonge qui fait mal.

L'âge "adulte", est synonyme pour l'être humain, d'étudies, de réussite, d'avoir un métier pour ainsi prospérer dans une vie matérielle et pro-créer. Il suivra ainsi le cursus scolaire, qui l’apprendra à utiliser majoritairement la partie gauche de son cerveau, la droite étant complètement mise de côté voir dénigré au sein de notre société. 
C'est par tous ces mécanismes, et ce processus que l'être humain s'éloigne de lui-même, se déconnecte de sa nature divine, et devient un mouton parmi les autres, qui suit ce qu'on lui a dit d'être, de faire et de penser.



Le plus drôle dans tout cela c'est que ceux qui ont le courage d'être eux-mêmes, sont montrés du doigt, sont méprisé, sont critiqués. Je parle de ça, car ça m'est arrivé toute ma vie, combien de fois, j'ai entendu que j'étais "bizarre", "folle", venue d'une "autre planète", et les rires s'en suivaient. Aujourd'hui, je comprends que ma différence est ma force, et que grâce à cette force, je pourrais devenir qui je suis, et ainsi inspirer les autres à faire de même.


C'est moi, la fille bizarre qui me nourrit de fruits plutôt que de nourriture dévitalisée ? 
C'est moi, la fille bizarre qui préfère passer mes soirées à lire plutôt qu'à me noyer de bières ?
C'est moi, la fille bizarre qui ne voit aucun intérêt à avoir une grande maison, une voiture, un garage et un chien ? 
C'est moi, la fille bizarre qui fait de sa réalisation sa priorité ? 
C'est moi, la fille bizarre qui part à la découverte du monde et de la vérité pendant que d'autres sont enclopés, drogués, hypnotisés, enfournés dans leur canapé ? 
C'est moi, la fille bizarre qui préfère être seule plutôt que d'être entourée de tous ces êtres humains qui ont consentis à leur propre folie ? Leur propre destruction ? Leur propre déconnexion ?



Je refuse à ce jour de me plier à ce que les autres voudraient de moi, à ce que la société attend de moi. Cela me demande d'avoir fait des choix propices à cela, ce qui n'est pas toujours de tout repos. Mais je suis convaincue que c'est en étant pleinement soi-même, en étant authentique, en étant vrai(e), qu'on se sent vraiment bien. Je l'expérimente d'ailleurs depuis un moment, depuis que je vis en fonction de ma connexion intérieure, je me sens plus en paix. J'en perdue bien des amis, déçue bien des personnes de mon entourage, et je sais pertinemment que ça continuera. 
Plus on se rapproche de qui l'on est, plus on est soi-même, plus on va plaire aux personnes qui "vibrent" comme nous, et plus on va être rejeté(e) par ceux qui "vibrent" autrement, ce qui est normal.
Je me suis fait une promesse, c'est que je préfère me retrouver seule sur cette Terre, plutôt que de devoir renoncer à qui je suis pour me faire aimer pour qui je ne suis pas, ce qui me tuerait à petit feu.
Il faut bien du courage, surtout quand on est hypersensibles, et qu'on manque de confiance en soi, je le sais bien. Mais rien n'est plus merveilleux, que d'être soi-même, d'être qui nous sommes, sans faux-semblants, sans masque, sans paraître. 




Être soi, c'est parler avec son cœur,
Être soi, c'est vivre en fonction de son intuition,
Être soi, c'est oser pleurer de toutes nos larmes,
Être soi, c'est savoir dire non aux autres et oui à soi,
Être soi, c'est emprunter le chemin seul(e),
Être soi, c'est se couper du regard des autres,
Être soi, c'est cesser de culpabiliser, de se juger, 
Et vivre sa vie selon soi,
Avec sérénité, respect et amour pour son être.



Les êtres humains ne sont pas encore prêts pour la plupart à comprendre cela, étant bloqués dans la matrice (illusion actuelle de la réalité). Notre cerveau gauche ne nous suffira pas à la compréhension de ces réalités, seule l'ouverture de notre cœur, de notre esprit et surtout de notre conscience nous permettra de comprendre l'ensemble de ses mécanismes. Éloigné(e) de nous-même, nous nous sommes perdus dans ce monde. Nous en sommes venus à en perdre la connexion avec nos rêves, avec nos passions, avec nous-même. C'est pour cette raison que nous nous sentons chaque jour plus amer, chaque jour plus lassé de cette vie, qui peut nous paraître si difficile et si compliqué.
Nous sentons au fond de nous que nous avons besoin de quelque chose de nouveau, que nous voulons écrire une nouvelle page, un nouveau paragraphe, que la peur nous a assez gagné, il est temps maintenant de cheminer.
N’attendons pas les autres pour entamer notre chemin, n'attendons pas qu'ils nous encouragent, qu'ils valident nos choix, soyons nous-même l'incarnation de ce changement. Rien n'est plus puissant que notre propre transformation et l'incarnation en soi des plus hautes valeurs divines.

Chaque personne à aujourd'hui la responsabilité de comprendre ce qu'il se passe, d'entamer un travail sur elle, en redevant qui elle esten renaissant, en devenant une personne libre, et ainsi retrouver sa liberté d'être, sa légèreté, son pouvoir et sa souveraineté. Ce travail personnel permettra à chaque individu de libérer lui-même en guérissant son enfant intérieur, car nous portons tous en nous les karmas, souffrances, croyances de notre famille et de toute la civilisation.

En se guérissant soi-même, on libère l'enfant intérieur en soi, celui, qui a passé sa vie à nous envoyer des signes, à nous souffler les réponses, celui qui a toujours demandé à être qui il est vraiment. Lorsque nous seront libérés, nos enfants n'hériterons plus de tous vieux schémas de vie et il pourra naître libre, en paix, connectée à son être, utilisant son plus haut potentiel et chacun pourra se mettre sur le chemin de sa mission de vie.

Le monde n'a plus besoin d'individus soumis, "gentils", suiveur, bien au contraire, ce sont des individus rebelles, vrais, authentiques, connectés à leur cœur qu'il a besoin. Des individus capables de dire non, capable de dire ce qu'ils pensent, capable d'oser être qui ils sont vraiment, sans prendre compte du regard des autres et du jugement qu'ils subiront.
Cessez de chercher à l'extérieur, le véritable trésor est en vous, nul part ailleurs. 



ÊTRE, c'est vivre, vibrer, ressentir, aimer, donner, partager, communiquer, se lâcher, comprendre, rayonner, enseigner, créer, ...
ÊTRE, c'est prendre le chemin de la liberté.
ÊTRE, ne sert à rien, mais conduit à tout.
ÊTRE, c'est le plaisir de tout les plaisirs.
ÊTRE, c'est apprendre le mystère.
ÊTRE, c'est abandonner les masques, déguisements, mensonges, rôles et rituels.
ÊTRE, c'est quitter le connu, le prévu, le certain.
ÊTRE, c'est cesser de croire et commencer à croître.
ÊTRE, c'est reconnaître que l'on est.
ÊTRE, c'est fusionner avec l'onde de vie.
ÊTRE, c'est savoir sans avoir appris.
ÊTRE, c'est apprendre sans chercher à savoir.

Yann Tibaud, Spiritualité naturelle.



Avec amour, Christelle.

1 commentaire:

Greg PAQ a dit…

En nous, il y a nos blessures et nos trésors. Chacun est libre de choisir avec qui il souhaite construire sa vie. Bon voyage !