vendredi 1 septembre 2017

Comment se lancer dans sa mission de vie ?





Nous sommes des milliards d'humains sur Terre, et la majorité d'entre nous passons la notre temps à "subir" un métier qui ne nous plait pas, à subir notre réalité à des degrés différents. Il est évident que nous pouvons trouver une part de "bonheur", de "bien-être", de "paix" au travers de la réalité que nous avons. Nous essayons de trouver un juste équilibre, accepter une partie de notre vie (qu'au fond, nous n'aimons pas), et changeons une autre partie, ou bien pire de subir complètement notre vie.

Les êtres humains n'ont a ce jour pas encore conscience de leur pouvoir créateur, de la possibilité qu'ils ont a chaque instant de CHOISIR
Nous sommes très souvent "noyés" dans la masse, "noyés" dans une illusion, une réalité complètement faussée qui fait que nous oublions qui nous sommes vraiment et le réel but de notre incarnation sur Terre.


Nous voulons nous convaincre au fond de nous, que ce qu'on nous a toujours dit est vrai, que la vérité est devant nos yeux, que se poser des questions est une perte de temps, qu'un être heureux est un être qui se contente de vivre sans se poser de questions, d'où le dicton "heureux les simples d'esprit"...
C'est bien un comble sur cette planète, car nous passons une grande partie de notre temps à juger, à critiquer, à jalouser, à nous détruire intérieurement ainsi que nos paires, et ainsi nous remplir de toutes sortes d'émotions négatives comme la colère, la tristesse, la frustration, la haine, parce que nous sommes au fond complètement "à côté de nous-même", à côté de ce qui "pourrait être le véritable bonheur".

Nous nous persuadons que la vie se résume à aller à l'école, réussir nos études, ensuite obtenir un travail, acquérir des biens matériels, subir, vieillir, mourir, faire la fête les week-ends, que la vie se résume juste à vivre en surface... Nous pensons que travailler est un moyen comme un autre "de gagner notre vie", que tant que notre activité "paye", il n'y a "aucun souci", tant que NOS besoins sont satisfaits, tant qu'on prospère soi-même,...
Sauf, qu'on ne se rend pas compte, de l'incidence que l'on produit au niveau de la planète, ainsi que pour soi-même.
En effet, lorsqu'on travaille, qu'on exerce une activité, qui n'est pas relié directement avec "notre mission d'âme", c'est comme si l'on se rendait malade à petit feu, puisque cela ne résonne pas avec la vibration de notre être. Nous ne pouvons donc évidemment pas ressentir de "joie intérieure" (je parle de la joie pure du cœur pas la joie superficielle), ni de "réelle paix intérieure".
En plus de cela, le fait d'exercer une activité en dehors de notre mission respective continue d’entraîner ce monde d'individus déconnectés de leur potentiel divin, et continue d’entraîner ce monde basé sur des basses fréquences (éloigné de l'amour inconditionnel, basé sur la peur, le pouvoir, l'argent, l'INVOLUTION...).


Je me rappelle de ces moments où je travaillais (ayant eu des expériences dans divers domaines), je sentais au fond de moi que cela ne me rendais pas heureuse, qu'au contraire, je me sentais lassé de ces heures passées à faire quelque chose que je n'aimais pas et à aller à l'encontre de moi-même. Ces heures où je m'imaginais prendre un billet d'avion pour me ressourcer près de la mer, les cheveux au vent, les pieds dans le sable et la tête dans les étoiles. Pire encore ces heures que j'ai passées à me dire qu'il fallait que j'arrête de rêver.



Jusqu'au jour où j'ai compris, que j'ai toujours le choix.
Le choix de suivre mon cœur,
De faire ce qui me fait vraiment vibrer de joie.




À ce jour, je ne suis pas contre le fait de travailler, mais je me suis promise que plus jamais je ne ferais un métier ou une activité qui va à l'encontre de mes convictions profondes et des réels besoins de mon âme. Je refuse catégoriquement de donner mon temps, mon énergie, ma vie, à quelque chose qui ne m'enrichit pas de l'intérieur et qui va à l'encontre de qui je suis. J'estime que le temps est précieux, il faut donc l'utiliser à bon escient. 
Par exemple, je suis contre l'utilisation des animaux, je ne vais donc pas aller travailler pour une marque qui vend des vêtements en cuir par exemple, ou dans un supermarché qui vend de la viande, du poisson,... Cela voudrait dire que je suis consent à cela, car de par mon choix d'être un maillon de la chaîne, je l'alimente.
D'où l'importance, d'avoir une activité, qui nous enrichit un maximum de l'intérieur, qui correspondent au plus près à nos valeurs, et qui soit le plus humain possible.

Certaines personnes connaissent leur mission de vie (en partie, car elle n'est jamais totalement tout de suite révélée), mais la peur les emmène à suivre un tout autre chemin en se coupant totalement de leur intuition. Il faut savoir que chaque personne reste LIBRE quoi qu'il arrive. Mais il faut noter que le risque est immense pour la personne surtout si sa mission est importante (Nos missions sont variables selon notre "contrat d'incarnation", selon notre famille d'âmes comme les starseeds : enfants cristals, indigos...). 

Il m'arrive de rencontrer des gens qui me disent qu'ils sont impatients d'être la fin de la semaine pour pouvoir être "en week-end". Le lundi arrivant, ils deviennent dépressifs à l'idée de retourner travailler. 
Pourquoi subir ? Pourquoi continuer de faire quelque chose que nous détestons ? Pourquoi nous faire tant de mal ?
Nous avons peur, c'est une évidence, mais c'est seulement en essayant que nous saurons, c'est seulement en nous lançant que nous y arriverons...



Moi aussi, il m'arrive d'avoir peur, il y a même des nuits où je dors très mal, et j'en pleure. Je me demande quelle idée m'a prise de décider de tout laisser tomber, de mener une vie "différente". Des moments où je regarde les gens, et je me dis : "Aller Christelle, fait comme les autres, ça sera plus simple, va te trouver un travail, gagne ta vie, va au cinéma la semaine, souris, la vie est belle, ne te préoccupe plus du reste, vis ta vie, don't worry."
Depuis que je suis sur le chemin de l'éveil spirituel, j'ai souvent voulu faire marche arrière, mais je n'ai jamais pu. L'appel à redevenir soi était trop fort, je ressens chaque jour un peu plus les symptômes du changement vibratoire. Je me sens chaque jour différente de la veille, et parfois je me demande si je ne vis pas dans un film, et pourtant chaque matin je me réveille en réalisant que tout cela n'est pas de la science-fiction, tout est bien réel. Je renais chaque jour un peu plus, je me rapproche de qui je suis, et je ne voudrais pour rien au monde revenir en arrière...



Comment puis-je aller à l'encontre de qui je suis ? 
Comment pourrais-je taire cet appel au fond de moi ? Comment pourrais-je me mentir à moi-même ?
Comment pourrais-je me noyer dans l'illusion ?
Comment pourrais-je mener ma vie en sachant que tant d'êtres sur cette Terre souffrent ?
Comment pourrais-je m'endormir chaque soir sans avoir envie de donner ma graine à ce monde ?
Comment pourrais-je tourner le dos à ma mission de vie ?
Je ne le peux pas. 
Jamais, je ne pourrais à l'encontre de qui je suis.

J'en deviendrais malade.



L'être humain n'est majoritairement à ce jour pas encore prêt à se lancer vers sa mission de vie, trop occupé dans les aspects matriciels de sa vie (argent, sécurité, confort, ego,...), n’ayant pas conscience de sa réelle nature cosmique et multidimensionnelle. 
Il est bloqué dans les chakras inférieurs, et donc dans la SOUFFRANCE. Cette dernière se traduit pas le non-alignement à son être et donc à la coupure avec son âme. C'est ce qui fait que nous pouvons ressentir une sorte de malaise, de lassitude, de fatigue, de confusion intérieure, car nous sommes déconnectés de qui nous sommes.
Nous sommes alors "noyés" dans les émotions négatives, et nous souffrons, ce qui nous fait souvent baigner dans une profonde tristesse, voir une dépression (qui n'est autre que l'état de mort intérieure), qui se traduit par l'appel de notre âme que nous n'écoutons pas.

L'être humain utilise divers moyens pour "faire taire" ce qu'il ressent : hyperactivité, tabac, alcool, sport en excès, relations sexuelles en excès, addiction au jeu, addiction à la fête, addiction aux jeux vidéo, fuite de la solitude, boulimie/anorexie, stimulation continue de tous ses sens,... Il vit dans une sorte de prison intérieure qu'il s'est lui-même construit consciemment ou inconsciemment, ce qui l'enferme dans des schémas de croyances qui "cristallisent" sa vie, ce qui fait qu'il se sent "bloqué", "coincé" sans qu'il en soit forcément conscient.
Cet état d'être le bloque dans son évolution et il aura l'impression de "tourner en rond", "de stagner", "de ne pas/plus avancer".
La conséquence en est bien sûr le mal-être intérieur, et il ne comprend très souvent pas ce qui lui arrive, ni comment remédier à ces incompréhensions, ce qui l’entraînera vers d'avantage de stimulations de ses sens, et donc "nourrir" son état intérieur de destruction.
Tout ce qui est en déséquilibre, soit en "excès", soit en "manque", symbolise un dysfonctionnement, un manque d'harmonie intérieure, d'alignement de soi très souvent reliés à la déconnexion à qui l'on est et donc à notre mission respective.




Conseils pour se lancer sur le chemin de notre mission de vie :


1. Se connaître


Je crois que c'est la première étape, car comment pourrait-on se lancer dans notre mission sans savoir ce qui nous sommes ? Ce qui nous met en joie ? Ce qui nous attriste ? Ce qui nous met en colère ?
Il est important de savoir qui nous sommes, de connaître nos besoins, de connaître nos limites, d'avoir acquis un certain degré de connaissance de soi suffisant pour avoir assez de "force" pour entamer notre chemin.
Connaître nos valeurs est très important, savoir celles que nous voulons défendre, celles que nous voulons incarner, et ainsi transmettre au travers de notre mission de vie.

Si par exemple notre valeur est la liberté, il sera important d'incarner la liberté en nous, et ainsi nous pourrons la transmettre aux autres, en les aidant à faire de même.
Nous pourrons avoir envie par exemple de vouloir œuvrer pour la liberté des autres (puisque nous voulons la nôtre, nous voulons aussi celles des autres), nous pourrions alors défendre la liberté de la femme dans le monde, ou bien celle des enfants, ou des animaux par exemple.
Aussi, notre valeur peut être la justice, nous voudrions alors incarner la justice en nous, et ainsi l'a transmettre en aidant les autres à l'incarner, à la vivre. Nous pourrons transmettre notre message de justice au travers de paroles, de nos actes, de notre propre vibration (puisque nous l'incarnons en nous).





2. Se couper du regard des autres


Être sur un "chemin d'éveil spirituel", une voie vers notre réalisation personnelle, est une "voie différente" que celle que l'on connaît majoritairement autour de nous. Beaucoup d'entre nous ont peur de se lancer parce qu'ils ne sont pas prêts à affronter le regard des autres.
Notre société est basée sur le regard que "les autres" portent sur nous, sans prendre conscience qu'ainsi nous passons à côté de l'essentiel : le regard que nous portons sur nous.
Nous sommes souvent impuissants devant notre vie puisque nous avons eu l'habitude de suivre le mouvement qui était devant nous, sans nous poser trop de questions. Nous avons formaté notre vie, nos habitudes, en fonction de ce que la société à créée, en fonction de ce que notre famille pense, de ce que nos amis pensent, en fonction de ces autres qui sont bien loin de connaître ce qu'on est en train de vivre et ce que nous avons réellement besoin pour nous sentir bien.
Mais réfléchissons deux secondes, comment puis-je vivre une vie qui satisfait toutes les personnes qui croiseront mon chemin sachant que nous sommes tous si différents ? Cela est IMPOSSIBLE. Alors à quoi bon sacrifier ma vie pour que les autres soient contents et que moi, je sois malheureuse(x) ? 





3. Avoir confiance en soi


La confiance en soi est un pilier en matière de réussite, de projet, de réalisation personnelle, de cheminement intérieur. Ce qui incroyable, c'est plus on se développe personnellement et spirituellement, et plus on a confiance en soi. 



Plus nous avançons le long de notre chemin, et plus nous avons une confiance sans égal devant ce qui nous attend. 


Cependant, les moments de doutes peuvent apparaître, d'où l'importance de ne jamais baisser les bras, de ne pas se laisser trop aller, et de ne jamais oublier la personne merveilleuse que nous sommes, et de constamment se rappeler tout le chemin que nous avons déjà fait.
Le doute détruit notre don de création, il est donc très important de le vivre le moins souvent possible, et de constamment rester dans des "vibrations positives", dans sa "lumière intérieure".
Cela demandera certainement un grand ménage dans votre vie que ce soit d'ordre matériel, mental, relationnel, émotionnel,... Pour avoir confiance en nous, il est important de s'entourer de personnes qui ont confiance en elle, qui "vibre haut", et donc d'avoir le courage de laisser de côté tout ce qui ne vibre plus sur les mêmes fréquences que nous.






4. Se libérer de nos peurs


Ce qui nous freine souvent dans notre cheminement c'est la peur, c'est humain et universel :

- la peur de l'échec
- la peur du manque
- la peur de l'inconnu
- la peur du changement
- la peur du rejet
- la peur de l'abandon
- la peur de l'humiliation
- la peur d'être qui nous sommes
- la peur de ce que les autres vont penser...

Quelles soient conscientes ou inconscientes, les peurs nous détruisent de l'intérieur, et nous éloignent de notre pouvoir de création et donc de la meilleure version de nous-même. Il est important de se libérer intérieurement et ainsi devenir une personne libre.


Que préférez-vous entre vous lever demain matin pour commencer à réaliser vos rêves même si vous en tremblerez de peur ? 
Ou alors vous endormir une nuit pour la dernière fois et vous rendre compte que vous êtes passé à côté de vos rêves ? À côté de votre vie ? 
Pour moi, le choix a été vite fait, je n'ai pas eu longtemps à réfléchir. Même si je crois en la réincarnation, et à l'immortalité de l'âme, je refuse de vivre une vie qui n'est pas alignée à mon âme, de mener une existence déconnectée de qui je suis. 






5. Passer à l'action



Une fois que nous avons décidé au fond de nous, que nous voulons mener notre vie, que nous décidons enfin d'écouter ce que nous avons toujours ressenti au fond de nous, que nous décidons enfin d'être qui nous sommes, nous pouvons passer à l'action.

C'est dans l'action, que nous manifestons notre potentiel. Cela est très mal compris dans bien des enseignement de développement personnel et spirituel qui parlent de lâcher prise, de laisser les choses venir à nous. Cela contient une part de vérité puisqu'il est important de ne pas vouloir tout contrôler au risque de s'éloigner totalement de notre chemin. Mais cela ne veut en aucun dire, de rentrer dans l'inaction, qui est pire que tout, car nous savons, mais nous ne faisons rien.

Par exemple si vous vus sentez sensibilisé à la déforestation de la forêt en Amazonie, car votre valeur est l'harmonie. Vous ressentez que ce sujet vous fait quelque chose, vous touche plus qu'un quelconque autre sujet. Vous avez envie d’œuvrer pour cela, et donc de donner votre pierre à l'édifice en écrivant un blog sur ce sujet afin d'informer les gens sur ce qu'il se passe réellement là-bas, et sur les moyens possibles pour améliorer les choses notamment en matière de changement d'habitude de consommation, de prises de conscience. Vous avez donc ces idées, mais vous ne faites rien, vous y pensez, vous en parlez, mais vous ne créez rien dans la matière. C'est comme si le vent soufflait puis repartait.

Il est primordial de passer à l'action, de procéder à la création de votre propre œuvre de la manière qui vous corresponde que ce soit au travers de photos, de films, d'écriture, de dessins, de discours, de vidéos...




6. Lâcher prise


Une fois que vous avez commencé à faire ce que vous dites, à créer, à vous mettre dans l'action, il est très important de continuer sur votre lancée, mais aussi de lâcher prise sur le résultat. Vous allez ainsi trouver le juste équilibre entre le passage à l'action et le lâcher prise (c'est-à-dire être sans détacher de résultat).
Pour reprendre l'exemple précédent, vous avez donc créez votre blog sur "la sauvegarde de la forêt amazonienne", vous êtes en marche vers votre réalisation, et c'est très bien. Cependant, vous remarquez que très peu de gens vont voir votre site, que vous avez du mal à gagner votre vie par ce blog, malgré votre travail constant. Vous pouvez vous sentir ainsi découragé, et vouloir arrêter ou bien vous sentir perdu parce qu'il y a quelque temps, vous êtes tombez sur cet article-ci qui vous disais de vous lancer dès maintenant.
Il faut savoir que vos résultats ne viendront pas tout de suite, il faut savoir que ce que vous aller recevoir sera souvent différent de ce à quoi vous vous attendiez, il faut savoir que chaque chose viendra à vous uniquement quand vous serez prêt à l'accueillir, pas avant.
D'où l'importance de se couper de tout résultat, de NE RIEN ATTENDRE, sinon vous risquez de souffrir et ainsi vous décourager. 



7. Garder la foi


Je ne parle pas de "foi religieuse", à aucun moment, je ne mentionne l'exemple d'une quelconque religion. Je parle de la foi en soi, en la vie, en l'autre. Cette chaleur qui nous enveloppe lorsque tout semble perdu, cette lueur d'espoir qui jamais ne nous quitte même quand tout s'écroule.

La foi nous accompagne partout, tant que nous l'incarnons en nous. C'est grâce à elle que nous avons assez de force, assez de confiance pour continuer notre chemin, car même si personne ne semble comprendre ce qu'il nous arrive, ce que vous vivons, ainsi que le chemin que nous avons pris,


Nous, nous savons que ce chemin est juste,
Nous savons que cette voie est la bonne,
Nous sentons que c'est par là que nous trouverons ce trésor, 
Celui que tout le monde cherche.


Quand nous avons la foi, nous pouvons traverser n'importe quel obstacle, n'importe quel chemin brumeux, nous pouvons être dans les pires états d'êtres intérieures, mais une lueur continuera toujours de briller, car nous savons que chaque étape sur notre chemin est une étape avant quelque chose de meilleur et que chaque chose arrive toujours pour notre bien.



Conclusion


Se mettre sur le chemin de notre mission de vie n'est pas une phase évidente, vous aurez à traverser bien des épreuves, bien des problèmes, bien des nuits de peur et d'angoisses, bien des larmes couleront sur vos joues. Mais ce que vous trouverez dépassera tout ce que vous avez pu imaginer jusque-là, tout ce dont vous avez pu rêver.

Notre humanité a besoin de chacun de vous, de votre lumière intérieure. Cela ne passera qu'au travers de la réalisation de votre mission. Vous êtes une partie du Tout, une partie de cet univers immense, et au fond de vous vous savez que vous avez votre place pour une raison. 



Le monde a assez connu la noirceur, 

Maintenant il a besoin de lumière, 

De votre lumière.



Avec amour, Christelle.

1 commentaire:

Greg PAQ a dit…

J'ai tellement envie de passer au chapitre suivant dans ma vie car celui-ci sera sûrement la consécration. Lorsque je vois le chemin que j'ai parcouru. Je suis content car je reviens de loin. J'ai l'impression d'avoir traversé le désert, comme avoir le sentiment d'avoir vécu 3 ans dans un temple bouddhiste. Le meilleur est devant moi ! Merci la vie de m'avoir permis de sortir de cette impasse. Merci de me faire vibrer et de me surprendre régulièrement! Merci pour ton article Christelle !