jeudi 24 août 2017

L'alignement de soi







Cette notion peut nous paraître totalement inconnue, surtout dans ce monde où depuis notre naissance, mis à part l'étude du corps humain et de ses fonctions, nous n'avons jamais appris plus en profondeur de quoi il est composé (notamment au niveau énergétique), la puissance de notre esprit ainsi que l'existence de l'âme. Les êtres humains sont convaincus de ce qu'ils ont appris, et ne cherchent malheureusement très souvent pas à aller plus loin dans la compréhension de ce qu'est "le vivant", tant cette complexité les dépasse.


Depuis notre enfance, nous sommes habitués à utiliser notre "cerveau gauche", ce qui se traduit par la raison, le côté scientifique, analytique, logique, les données, les nombres... Ce qui nous a en partie "coupés" de la partie droite du cerveau, qui se définit par la spiritualité, l'intuition, l'art, la liberté,... 
Au sein de la société, nous sommes définis en tant que personne par rapport à notre "intelligence" (cerveau gauche), à notre réussite sociale, à nos revenus, à notre "image" dans la société. 


Pourtant, nous sommes bien plus qu'un simple corps, bien plus qu'un cerveau. Nous utilisons à ce jour pas plus de 10 % de la capacité totale de notre cerveau. Il nous est possible d'en utiliser 90 % restants, mais pour cela, il nous faut nous reconnecter à notre âme, et ainsi nous aligner à elle. Cela passe par la guérison de nos blessures (chakra du plexus solaire), et la reconnexion avec notre cœur.

Seule cette voie nous permettra d'utiliser pleinement notre plein potentiel "divin", qui n'est autre que notre réelle nature. C'est seulement par notre développement personnel et spirituel, et donc par l'alignement de notre âme (qui n'est autre que l'alignement de nos chakras), que nous pourrons connaître avoir accès à nos plus hauts potentiels.

La majorité des gens à ce jour ne connaissent pas la force qui émane de leur esprit, notamment en matière de création de leur réalité, au travers de la vibration qu'ils émettent, ignorent l'existence de leur conscience, qu'ils sont faits à 99% d'énergie, ignorent l'existence des roues énergétiques dans leurs différents corps, ignorent leur existence dans plusieurs dimensions non-physiques, et pire encore ils vivent déconnectés de leur âme.


Notre développement en tant que nation se défini par le PIB du pays, par notre développement technologique et économique. 
Peut-on considérer une nation "évoluée" en sachant l'état dans lequel le monde se trouve ? 
Peut-on considérer notre nation évoluée alors que chaque jour des êtres vivants meurent dans les ruelles de nos villes ? 
Alors que des milliards d'animaux meurent pour notre "propre plaisir ", distraction et envie ? 
Alors que les guerres sont perpétrées ?
Alors que pas loin de 10.000.000 milliards de personnes meurent de la faim chaque année ?
Alors que des crimes sont perpétrés sous nos yeux chaque jour ? 
Alors que la Terre va vers sa destruction ? 
ET NOUS SOMMES UNE CIVILISATION ÉVOLUÉE ?

Nous sommes surtout bien endormis, bien manipulés et utilisés. Pire même, nous avons oublié Qui Nous Sommes. Nous avons laissé notre pouvoir, notre dignité, notre souveraineté, notre foi de côté. Nous avons oublié qu'à chaque instant, nous avions la possibilité de CHOISIR. 


Malheureusement, la majorité des humains sont encore plongés dans leur mental/ego, c'est-à-dire dans le piège de la matrice (voir le film Matrix). La matrice qui n'est autre que l'illusion dans laquelle nous vivons actuellement, à alimenter un monde complètement fabriqué de toute pièce qui ne respecte aucunement les formes de vie, et les lois universelles qui régissent ce monde.
Nous baignons dans un hologramme complètement faussé de la réalité. Mais les humains s'en contre-fichent pour la plupart, ils préfèrent s'adonner à leurs habitudes, à leur train-train habituel comme d'aller au restaurant avec leurs amis, d'aller s’empiffrer de cadavres d'animaux, de nourriture malsaine et chimique, de se "saouler" jusqu'à ne plus se souvenir de ce qu'ils ont fait la vielle, à regarder des programmes télévisés stupides, à assouvir leurs plaisirs physiques, sans prendre conscience de la grandeur de leur ego et de leur immaturité.

Après leurs études, les humains considèrent qu'ils en ont assez appris, et vont de suite dans le monde du travail pensant que "c'est la vie". Ils sont ainsi complètement plongés dans la matrice, et deviennent des individus soumis et manipulés comme les élites qui dirigent ce monde le souhaitent.
Ils deviennent ainsi déconnectés de leur cœur, de leur âme, et donc de leur réelle nature cosmique, ce qui les fait vivre dans un "bonheur superficiel". On peut acquérir le réel bonheur, la réelle joie du cœur, la réelle paix intérieure qu'en devenant mature spirituellement et ainsi acquérir de la sagesse.




L'être mature et sage, ne peut rester insensible, inactif et passif devant la destruction d'une quelconque forme de vie,
Devant l’extinction progressive de notre Humanité.
Il n'aura qu'un seul rêve,
Qu'une seule aspiration,
C'est de devenir chaque jour la meilleure version de lui-même,
De comprendre le mensonge dans lequel il vit,
Et de transmettre ses messages,
Pour apporter sa graine,
À la création de cette Nouvelle Terre.




Nous ressentons en nous une sorte de "division", de "confusion", de "séparation", comme si nous étions éteints, sans cesse diriger dans un sens ou dans l'autre, tirer vers un bout puis dans l'autre. Nous nous sentons alors très fatigués, épuisés, et dans l'incompréhension de ce qu'il nous arrive. 
C'est un état d'être dont sont plonger la majorité des humains actuellement, puisqu'ils ne savent pas réellement qui ils sont. Ils se sentent tirailler dans leurs émotions, dans leur travail, dans leur famille, et vivent selon les autres, selon le regard des autres, selon l'amour de leur conjoint(e), de leur famille, selon leurs amis. 
C'est une course sans fin, puisqu'ils usent leur temps, leur énergie dans leur travail (qu'ils n'aiment pas pour la grande majorité), leur temps à "distraire" leur esprit au travers des médias, des réseaux sociaux, des jeux vidéo, du cinéma, des séries, complètement "déconnectés" de qui ils sont et dans une parfaite illusion de la réalité. 

Nous ressentons certainement une certaine forme de colère, de frustration, de rancœur, qui nous auto-détruit à petit feu sans qu'on s'en rende forcément compte. Nous avons l'impression de "simplement exister" sans éprouver de joie à l'intérieur de nous-même. Nous savons que quelque chose ne va pas, sans arriver à en comprendre le sens. 
Nous nous sentons divisés entre deux parties (voir plusieurs parties) de nous-même, au point qu'on pense être fous, qu'on pense que quelque chose ne tourne pas rond chez nous, et on n'ose très souvent pas en parler aux autres, par peur du jugement.

Cet état d'être se traduit par l'impression de vivre dans la "dualité", je m'explique. La dualité pour moi est justement cet état intérieur où on pense quelque chose, mais on agit autrement, par exemple lorsqu'on a une pensée (une intuition) qui nous dit de partir en voyage à l'étranger pour nous ressourcer, mais qu'à la place nous décidons de continuer notre travail que nous détestons. Nous allons alors faire "l'inverse" de ce que nous ressentons, ce qui a pour conséquence cet état de dualité, de division, de confusion
Cela peut par exemple être le fait d'avoir comme forte intuition/rêve/pensée de partir seul(e) faire notre vie, mais par peur, nous restons dans l'endroit où nous habitons, avec les mêmes personnes, alors qu'au fond de nous, nous étions brûlés d'envie de le faire.
Cet état se traduit par le non-alignement à l'intérieur de soi, qui fait que nos pensées-paroles-actions ne sont pas en accord, c'est un état de dysharmonieQuand nous sommes en recherche d'harmonie, nous sommes dans cette division, dans cette confusion. Ce qui est difficile à vivre, puisque nous sommes sans cesser en train de chercher l'équilibre, le "juste" mot, la juste "phrase", la juste "action". 

Comment agir devant un individu qui va frapper un animal devant soi par exemple alors qu'on est sensible aux êtres vivants ? Comment répondre à une personne qui ne partage pas votre vision de la vie ? Qui est "noyée" dans la matrice" ? Comment réagir devant l'injustice ? Devant la méchanceté ? Devant toutes ces personnes qui vivent dans l'illusion et qu'on aimerait secouer en leur disant "Réveille-toi" ?
Comment réagir ? Quelle est l'action, le mot juste ? 
J'ai compris une chose depuis que je suis sur mon chemin, c'est qu'on ne peut pas entraîner les gens avec nous, on ne peut pas essayer de les convaincre, de les "tirer" à nous. On ne peut ouvrir la conscience des gens en entrant dans les émotions (ce qui n'est pas évident), on ne peut vouloir changer l'autre d'une quelconque manière que ce soit.


C'est par l'exemple, que nous sommes les plus puissants.


Je vais prendre l'exemple de la cause animale. Lorsque je suis devenue végétarienne (ayant été dégoûtée de la viande du jour au lendemain), j'éprouvais une colère sans égale dès que je voyais les personnes autour de moi manger de la viande. J'en pleurais des fois seule dans ma chambre en rentrant chez moi. Lorsque j'étais avec des gens, j'essayais de les convaincre par tous les moyens que c'était un comportement déconnecté du cœur que de manger des morceaux de cadavres. Ensuite, est venu le temps où je me suis tournée vers le végansime, où j'ai étudié plus en détails ce mode de vie. 
J'ai pu observer que certaines personnes sont dans une colère en "déclarant leur message" d'abstinence à l'utilisation des animaux au sein de notre société. C'est à ce moment que j'ai pris conscience qu'on ne peut pas vouloir changer le monde en étant dans une quelconque émotion négative. Il faut avant toute chose incarner soi-même ce changement et ensuite éprouver un détachement émotionnel. C'est ainsi que j'ai décidé de changer d'alimentation, et que j'ai travailler sur moi afin de me détacher du regard des autres, de me détacher de ma différence avec eux, pour ainsi accepter que chacun a un chemin d'évolution différent. 

Ce n'est pas évident, je le sais bien. Mais seule notre paix intérieure aura le pouvoir de donner aux autres l'envie de faire de même. Imaginez que vous rencontrez quelqu'un dans la rue, qu'il vous parle de chakras, d'énergie, de spiritualité, de végétarisme, et qu'il en pleure, qu'il s'énerve, qu'il semble dans tous ses états, aurez-vous envie de connaître cette personne ? Aurez-vous envie de le suivre ? Allez-vous le considérer comme un exemple ? Bien-sûr que non.
Nous voulons suivre quelqu'un qui respire la sérénité, quelqu'un qui émane quelque chose de positif. Cela ne veut pas dire de devenir un individu naïf, bien au contraire. Mais d'être un individu à la fois mature et fort, mais aussi bienveillant et doux.



J'ai compris ce jour, que j'utiliserais ma colère, ma tristesse, mon incompréhension face aux horreurs de ce monde,
En courage, en foi, en force et en paix, 
Puisque grâce à la personne que je décide d'être,
Mes choix,
Ma conscience,
J’inspirerais les autres à faire de même.






Lorsque nous sommes dans la disharmonie, nous sommes soit dans un "extrême" soit dans l'autre, c'est-à-dire que nous allons agir de manière disproportionnée, soit en étant dans l'émotion (colère, tristesse), soit dans la fuite (déni).
Quand nous trouvons l’harmonie en nous-même, nous nous imprégnons de plus en plus de sagesse. Nous trouvons le juste équilibre entre le force et la douceur, le juste équilibre entre soi et les autres, tout simplement.


La sagesse du mot juste, 
La sagesse de l'action juste, 
La sagesse de la pensée juste,
Avec respect, bienveillance, altruisme, et conscience.



Beaucoup d'être humains sont encore bloqués dans les vieux schémas de victime-bourreau, étant persuadés, qu'il faut rendre à l'autre ce qu'il nous a fait subir, ou alors que nous sommes victime de notre vie, victime de la société, victime de tous nos problèmes qui nous 'tombent dessus". Beaucoup pensent encore que les autres sont les responsables : "C'est la faute de lui, si je suis énervée.", "C'est la faute de cette personne, si je suis malheureux.". C'est toujours l'autre la faute, c'est toujours sur l'autre qu'on pointe le doigt. Alors qu'en réalité, nous sommes tout le temps responsable de notre vie, nous sommes les créateurs permanents de notre vie à chaque seconde. 
En mettant la faute sur ce qu'il nous arrive dans notre vie, et sans essayer d'en comprendre le sens, puisque chaque situation qui est mise sur notre route est là pour nous passer un message quelconque, nous nous déresponsabilisons de notre infini pouvoir créateur.
Chaque personne qui "souffre", vit dans une réalité voilée qui est simplement le reflet de son propre monde intérieur. Si elle se sent triste, elle vivra des expériences tristes, si elle est en colère, elle connaîtra des situations qui la mettront en colère. Tout dans l'Univers est énergie, et on attire ce que l'on est

La souffrance n’existe qu'au travers de nos souffrances intérieures, de nos fausses croyances, de nos émotions non guéries. C'est l'ego qui se nourrit de souffrance, l'ego aime être une "victime", il aime se plaindre, il aime dire qu'il n'a pas de "chance", que la vie "est dure".
Lorsqu'on s'éveille à notre véritable nature et qu'on chemine vers l'éveil spirituel, on se reconnecte à la "Source" (ce que les religions appellent Dieu, mais qui n'est pas un homme extérieur à nous-même qui juge nos faits et gestes), à notre propre "dieu intérieur" (puisque nous sommes tous et toutes sur cette Terre des particules de la Source).
Beaucoup ressentent en eux cet "appel", à devenir quelqu'un d'autre, à "changer de vie", à construire quelque chose de "nouveau". Ils ressentent tout simplement l'appel à la création du nouveau monde.

Nous sommes de plus en plus à nous réveiller chaque matin en nous demandant encore une fois pourquoi nous décidons de poursuivre notre vie actuelle, qui nous procure aucune réelle satisfaction du cœur. Nous allons travailler pour gagner de l'argent, assurer notre vie, et ainsi pouvoir "réussir", pouvoir "subvenir à nos besoins". Mais au fond de nous, nous savons bien que ce que nous faisons est bien loin de ce que nous aspirons réellement. Mais très souvent, nous décidons de porter notre "masque" : le masque du bonheur, le masque que tout est bien ainsi, le masque du déni, le masque de la personne que nous ne sommes pas au fond de nous.
Nous savons bien que nous méritons bien mieux que la vie que nous avons, nous savons que nous sommes bien plus grands que ce qu'on nous a toujours faire croire, nous savons que nos possibilités sont bien plus infinis que celles que nous mettons en avant actuellement.

Je ressentais cet appel au fond de moi à redevenir moi-même, lorsque j'ai vécu ma reconnexion il y a un peu moins d'un an. J'avais entrepris des études d'infirmière, et je prévoyais que mener une vie comme tout le monde, en trouvant un métier qui se rapproche le plus de qui je suis, en ayant comme projet de travailler "comme les autres", et d'avoir ma routine comme "tout le monde". Cela n'a évidemment pas duré, puisque j'ai cessé mes études après quelques mois, me rendant compte du mensonge qui était devant mes yeux. J'ai décidé de tout arrêter, et d'entamer une autre vie. 
C'était une phase difficile, douloureuse, mais à ce jour, je ne regrette pas une seconde le choix que j'ai entrepris. Je suis encore sur un chemin de recherche où je ne sais pas précisément "ce que je vais faire". Ce qui d'ailleurs questionne souvent les gens autour de moi. Mais je sais au fond de mois, que j'ai fait les bons choix, et que mon chemin est juste.

Le jour où j'ai décidé que j'allais mener une autre vie, je me suis libérée de l'intérieur, je ne pourrais expliquer la sensation que j'ai ressentie tellement elle était forte, je me suis sentie si légère.
Plus les jours passent, et plus je renais à qui je suis vraiment. C'est une phase qui me demande de l'investissement, de l'énergie, du travail personnel et spirituel. Mais en aucun cas, je ne voudrais revenir en arrière, et retourner dans mon "ancienne vie", à l'ancienne personne que j'étais.



Depuis que je suis sur le chemin de l'éveil,
De la conscience,
De la reconnexion à qui je suis,
Ma vie s'est métamorphosée,
Mon cœur s'est rempli d'une paix inaliénable.




Si vous lisez ceci, vous êtes certainement en train de vivre un chemin similaire, et d'avoir les symptômes du changement vibratoire.
Afin de vivre au mieux cette phase de transformation intérieure, il convient de se centrer un maximum sur soi-même afin de retrouver l'alignement avec soi. C'est une étape primordiale dans notre développement intérieure, car cet alignement nous permettra de sortir de notre chrysalide, et d'être assez fort pour la suite.



Retrouver l'alignement de son Être se traduit par plusieurs symptômes :


- Sentiment d'équilibre
- Sentiment d'Unité (ne faire qu'un avec le Tout)
- Harmonie intérieure
- Sentiment d'une mort (de l'ego, de nos blessures, des schémas de croyances destructeurs) d'une partie de soi (qui explique la tristesse très forte mélangée à un sentiment de paix)
- Reconnexion à "quelque chose" de nouveau (à notre partie divine)
- Élévation de notre taux d'énergie
- Intégration de notre âme dans notre corps
- Sentiment d'avoir besoin de nouveau 
- Sentiment de se sentir vraiment "en vie" (passage de l'anti-vie à la vie)
- Sentiment de vibrer "la lumière" (tout en ayant encore des zones "d'ombres")
- Sentiment de "reconstruction" intérieure
- Sentiment de renaissance
- Sentiment de paix
- Sentiment de sortir de soi-même (devenir quelqu'un d'autre)
- Besoin de solitude et d'introspection
- Reconnexion avec notre enfant intérieur






S'aligner avec soi-même, et donc avec son âme, avec sa partie divine, avec son higer-self, est un état d'être qui dépasse tout ce qu'on peut imaginer. Cet état est primordial afin de pouvoir continuer notre chemin puisqu'il nous donne la clef vers notre réalisation, vers le chemin de notre mission de vie.

Nous ne pouvons pas exercer à bien notre mission de vie, sans être aligné dans notre âme, c'est impossible, au risque de "faire n'importe quoi". 
Cela demande du temps (selon notre évolution), du travail (sur soi-même) et de le persévérance

Une fois que nous aurons trouvé cet état d'unité intérieure, cet état de plénitude, de "reconnexion", nous pourrons cheminer vers la suite de notre mission de vie.

L'alignement, c'est être en phase avec soi, sa conscience, et son cœur, savoir que notre chemin est celui-ci, et peu importe nos obstacles, nous avancerons, car au fond de nous, nous savons.





Avec amour, Christelle.

1 commentaire:

Greg PAQ a dit…

J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ton article Christelle.
Je me rappelle au tout début du blog de Laura Marie qui se prénomme en réalité Marie Laure. Cela devait etre en 2010-2011, j'étais le seul à mettre des commentaires. Aujourd'hui, d'autres ont pris le relais. Tout ça pour dire que ton chemin me rappelle celui de Laura Marie. Merci de contribuer à rendre ce monde plus beau, plus lumineux, plus généreux et plus conscient. Je te souhaite une belle journée de pleine conscience et d'amour ! Amicalement Greg !