vendredi 9 septembre 2016

Le jour où j'ai arrêté de manger des animaux









Mon chemin vers le boycott de l'alimentation animale...



Depuis ma plus jeune enfance, je suis très proche des animaux. J'ai souvent passé des repas de famille entiers en compagnie des chiens ou des chats de la maison. Élevée dans une famille où la viande était dans l'assiette chaque jour, j'avais souvent cette sensation que quelque chose n'allait pas.
Cependant, à cette période, mes parents, comme la société, me disaient : "mange de la viande, c'est plein de protéines...", "c'est bon pour ton corps..."
De mon côté, à cet âge-là, je n'avais pas le recul nécessaire pour comprendre pourquoi je me sentais si mal à cette idée.
Les années se sont passées, et cette sensation de dégoût devant ce morceau de chair est toujours resté le même.




Puis un jour, mon corps n'a plus voulu absorber un seul morceau de chair d'animal. 
Je me souviens de ce jour comme si c'était hier. J'étais avec un ami, et nous avions pris un menu indien à emporter. Je me suis retrouvée incapable de manger le poulet qui était dans la barquette, c'est comme si j'allais le vomir. 
A ce moment-là, je me suis dis que je ne pouvais pas continuer à ne pas entendre cet appel de mon corps et ce que je ressentais.

J'ai décidé ce jour-là d'arrêter de manger de la viande de manière définitive. Le plus dur pour moi a été lorsque je l'ai annoncé à mon entourage. Certains n'ont bien sûr pas compris pourquoi, ils trouvaient même cela "débile",... Ce choix de vie n'a pas été simple à assumer, mais je ne reculerais devant rien !

Plus de un an et demi après avoir arrêté de manger de la viande, je ne pourrais pas revenir en arrière. Rien que d'en voir dans les barquettes des supermarchés, j'en ai la nausée.



Depuis cette décision, ma vie a complètement changé

- Physiquement : J'ai perdu du poids, je me sens beaucoup mieux dans mon corps, plus légère. J'ai effectué un bilan sanguin : je suis en pleine forme ! Je prends des protéines végétales qui m'apportent les nutriments nécessaires. 




- Psychologiquement :  Je me sens beaucoup mieux dans ma tête. Avant, je me mettais très souvent en colère alors que maintenant c'est devenu très rare (des études ont démontré le lien entre le fait de manger de la viande et la violence...).


Certains me disent que je suis "trop sensible", je pense que c'est bien loin d'être lié à cela. Effectivement, je suis même hypersensible , mais mon choix de végétarisme n'est pas lié à cela. J'ai simplement conscience que manger des animaux est néfaste pour l'être humain

On m'a aussi souvent dit que je serais plus heureuse si je ne me "tracassais pas l'esprit" avec cela, mais je ne pourrais pas me voir dans un miroir en fermant les yeux sur ce que je sais. 
C'est clair que je pourrais faire semblant de me dire que ces animaux sont très certainement bien traités, alors qu'au fond, tout le monde sait bien que c'est faux
Je ne peux pas faire semblant, je ne peux pas, ça va à l'encontre de mes valeurs, de qui je suis.





"Je préfère savoir la vérité même si c'est dur, que de faire semblant en fermant les yeux alors qu'au fond de moi, mon cœur le sait."






De par mon choix, je réponds à mes valeurs, si on aime les animaux, on ne peut pas les manger.
  
Imaginez que vous avez un ami à côté de vous, vous verriez-vous le manger
Même si vous ne le tuez pas et que quelqu'un d'autre le fait ? 
Imaginez une fois cet exemple, aussi horrible soit-il, c'est exactement la même chose.


Les animaux sont dotés d'une âme tout comme nous, ils pensent, respirent, ressentent, leur système est comme le nôtre.
Comment peut-on penser qu'ils ne ressentent rien ? 
Si vous en doutez, observez un animal, et observez un humain. Lequel des deux fait preuve de plus d'amour avec l'autre ?  
Ce n'est pas pour dénigrer l'être humain que je dis cela, c'est juste pour vous faire prendre conscience qu'un animal a très souvent une plus grande attention d'amour qu'un être humain peut en avoir. Alors imaginez deux secondes ce qu'ils peuvent ressentir sachant comment vous, vous pouvez ressentir...




"On ne sait pas ce qu'on fait en mangeant de la viande, on ne peut pas le savoir, car si on le savaitsi on le comprenait, si on en prenait vraiment conscience, personne n'en mangerait."





Voici ce qu'on m'a dit...


"Les premiers êtres humains ont évolué en mangeant de la viande."

Premièrement, nous n'avons pas de preuves que c'est "grâce" à la viande que l'homme a évolué. "Évolué" ici présente le sens "physique", mais à l'époque, l'évolution au plan spirituel n'était pas aussi nécessaire qu'à ce jour.



"La société a toujours mangé de la viande, pourquoi changer ?"

La société à évolué du point de vue des technologies, des connaissances scientifiques, de bien des domaines, mais une chose est encore a améliorer, celle qui est plus importante que toutes les autres : notre évolution spirituelle...

Le monde va mal, tout le monde s'en plaint. Mais qu'est ce que chacun fait pour le changer ?
N'est-ce pas une invitation pour revenir à l'essentiel ? N'est-ce pas le moment de se poser les bonnes questions ? N'est-ce pas le moment de nous remettre en question ?
N'est-ce pas le moment de passer du choix de l'ignorance au choix de conscience?



"Changer ce que nous mangeons, c'est nous changer nous-même. Nous changer, c'est changer le monde."







Le végétarisme, pour qui, pourquoi ?
 

1. Eux

La viande est tellement incorporée dans notre système de consommation que les gens trouvent cela "normal", ne se posent pas la question de savoir si c'est bien ou pas. Ils le font parce que tout le monde le fait, j'appelle cela la "loi du mouton".

Ils le font parce que finalement "ils aiment ça", ils aiment sentir la chair morte d'un animal sous leur palais. Un bon restaurant est synonyme d'un bon morceau de viande, sinon ce n'est pas un vrai restaurant.



Les gens ont des animaux de compagnie chez eux, qu'ils aiment et chérissent, mais aussi des animaux dans leurs assiettes, où est la logique ? 





 
Ce n'est pas hasard, si des grands maîtres spirituels, ainsi que de grandes personnalités de notre histoire étaient végétariens (Gandhi, Steve Jobs, Pythagore, Emile Zola, Vincent Van Gogh, Albert Einstein,...). Ce sont des personnes avec une grande conscience, c'est-à-dire spirituellement plus élevés. Ils ont compris que les animaux faisaient partie intégrante de notre monde. Ils ont compris l'importance du respect de la vie de chaque être vivant.
 
A l'heure actuelle, nous ne pouvons plus fermer les yeux sur ce qu'il se passe au niveau de industrie alimentaire. Les animaux dans les abattoirs vivent dans des conditions inacceptables, ils ne connaissent parfois même pas la lumière du jour. Ils sont tués avec une atrocité et une barbarie inimaginables.  
Des porcelets sont castrés à vif sans anesthésie, les oiseaux tels que les poulets se font couper le bec également sans anesthésie.  Des canetons ou poussins sont broyés vivants car ils sont du "mauvais" sexe. De même, il n'est pas rare que les poissons soient dépecés à vif ou découpés encore vivants.



Toute cette souffrance et cette douleur, pourquoi ?
Pour assouvir nos besoins physiques ? Pour nous payer un menu Maxi Best Of chez Macdonald's? 

Chaque jour, nous regardons les nouvelles dans le monde, en remarquant qu'il y a eu un autre attentat, une autre guerre, un autre séisme, et on se dit "oh, que le monde va mal !" !Mais sans le savoir nous participons à un génocide chaque jour !







"En mangeant de la viande, on accepte la maltraitance des animaux, on contribue à leur souffrance, et on alimente un génocide qui est de 1900 animaux tués par seconde."






Nous sommes actuellement en phase de grande évolution planétaire. Les gens sur Terre se posent de plus en plus de questions, ils veulent savoir qui ils sont, et ils chercheront de plus en plus à se réaliser. Spirituellement, nous allons évoluer, et cela ne se passera pas sans changer nos habitudes alimentaires.

Au plus profond de mon cœur, j'ai l'espoir que les gens vont en prendre conscience, et j'espère que d'ici cent ans, la majorité des gens sur Terre seront végétariens.




2. Nous 


Au niveau de votre bien-être, l'impact est aussi immense. Comme je l'ai déjà expliqué, nous avons chacun ce qu'on appelle un taux vibratoire. En fait, plus votre taux vibratoire est élevé, mieux vous vous sentez.
En ingurgitant des animaux qui ont souffert, qui ont angoissé, vous mettez ces vibrations "basses" dans votre corps, donc inévitablement votre taux vibratoire baisse lui aussi.

Vous êtes donc plus sensible à la fatigue, au stress, à la dépression, à la maladie en général... Mais bien évidemment vous ne pouvez pas le savoir, parce que les médias ne vont pas vous le dire...




Quelques données...

-Les végétariens ont moins de cholestérol que les mangeurs de viande.
-Les végétariens ont une tension artérielle moins élevée que les non-végétariens.
-Un régime pauvre en produits animaux réduit de 32% le risque de maladies cardio-vasculaires.  
-Les végétariens sont moins susceptibles de souffrir de calculs rénaux que ceux qui mangent de la viande.
-Les végétariens vivent en moyenne plus longtemps que les mangeurs de viande (+9,5 ans pour un homme, +6,1 ans pour une femme)..



3. La Terre



Les conséquences sont également désastreuses au niveau de l’environnement et de la biodiversité de la planète, notons que l'élevage est responsable de :

- 37 % des émissions anthropiques de méthane.
- 18 % des émissions des gaz à effet de serre, soit plus que la totalité des transports !
- on estime qu'aux États-Unis, l'élevage et l'agriculture fourragère est responsable de 37% de l'utilisation de pesticides, de 50% de celle d'antibiotiques .
- on accapare 70 % des terres agricoles de la planète pour l'élevage.
- 8 % de la consommation mondiale d'eau.




4. Pour les plus démunis

L'élevage détourne énormément de ressources au détriment de l'alimentation humaine, alors que près d'un milliard de personnes souffrent de la faim. C'est ainsi que 800 millions de tonnes de céréales sont consommées par les animaux d'élevage, principalement en Occident. En consommant végétarien, on économise ces ressources, et on agit donc contre la famine. Selon l'ONU, il serait possible de nourrir 3,5 milliards de personnes supplémentaires !




Chaque personne a aujourd'hui le choix, le choix d'alimenter un monde nouveau, ou alors de continuer à suivre les habitudes du monde actuel. C'est de manière individuelle que l'on montre la voie. J'ai fait ma part du chemin... je vous laisse la vôtre !



Avec amour, Christelle.